Le partenariat avec Lux-Dev dans le cadre du PIC2 ayant donné satisfaction, une nouvelle convention a été signée avec la Coopération luxembourgeoise, pour le PIC3, en 2014. Cette Convention concourt à l’atteinte du résultat spécifique du Programme SEN029 à savoir « appuyer le développement territorial, la décentralisation et la bonne gouvernance dans les régions du nord »Deux composantes structurent ce programme, à savoir la certification citoyenne et l’éducation à la citoyenneté active.

Le PIC3 apparaît donc comme une consolidation des activités du PIC2, les composantes restant les mêmes, le domaine d’action restant la Zone de Concentration Opérationnelle de La Coopération Luxembourgeoise, à savoir les régions de Matam, Louga et Saint-Louis avec une extension des partenaires que sont les collectivités locales et les centres d’enseignement technique.

L’autre particularité de l’exécution du PIC 3, est l’approche décentralisée de la coordination du programme, ce qui est une option du Forum Civil, allant dans le sens d’une plus grande responsabilisation des acteurs de l’intérieur.

La première activité a été un lancement qui a permis aux autorités administratives et politique de Louga, ainsi que les populations de s’intéresser au programme ; il a été également l’occasion d’imprégner les coordonnateurs des CGP, les conseillers juridiques, sur les actions engagées.

L’érection de Centres de Gouvernance Participative (CGP) aux chefs-lieux des régions est une nouveauté, elle consiste à créer des centres de coordination des actions au niveau régional, à organiser la mobilisation des acteurs des coalitions, les relations avec tous les partenaires (collectivités, Centres d’enseignement Technique).

Un conseiller juridique dans chaque CGP, conseille, oriente et assiste les citoyens qui en ont besoin, il doit permettre de connaître le niveau et les types de corruption caractéristiques, et les insuffisances d’information pratiques des citoyens en matière administrative et judiciaire.

Le Comité de Pilotage mis sur pied regroupe de façon générale les membres des sections de la ZCO. Sa mission est précisée par une note du Coordonnateur Général du Forum Civil. Il se réunit tous les trimestres pour évaluer et valider l’exécution du programme.

La coordination du Comité de Pilotage est confiée au Coordonnateur de la Section de Louga.

Cette décentralisation devant induire une économie d’échelle.

La Certification Citoyenne (CC) avait été appliquée à 15 collectivités locales volontaires de la ZCO, dès le PIC2 (Communes de Kébémer, Guéoul,Louga,Mpal, Saint-Louis, Richard-Toll, Matam, Kanel, les communautés rurales de Bandègne-Wolof, NgerMalal, Mbane, NdiayenePendao, Aéré-Lao, Oréfondé et Ogo. S’y sont ajoutées Cinq nouvelles communes (KellGuèye, Linguère, Sakal, Ranerou et Thilogne)

Cet exercice consiste en un audit citoyen des collectivités au moyen de  principes qui fondent la bonne gouvernance locale, à savoir la transparence, l’efficacité, la participation, l’équité, la reddition des comptes, principes renseignés au travers de 34 indicateurs, chacun faisant objet d’une appréciation affectée d’un score évolutif. La sanction est un label de bonne gouvernance. En 2013 le labels de bonne gouvernance ont été décernés en présence de Monsieur le Président de la République, qui à l’occasion avait promis une prise en compte de l’obtention de ce label pour apprécier la bonne gouvernance et sanctionner positivement.

Un audit à blanc donnant la possibilité d’établir une situation de référence commence l’exercice.

Les activités de la CC devant durer un an, elles commencent au mois de juin avec le recrutement d’un expert en CC, la revue des documents de l’audit, la mise en place des Comités locaux de certification, la formation des membres de CLC et d’élus . L’audit à blanc des nouvelles communes aura lieu en novembre 2015, et l’exécution de l’audit réel se fera dans le premier semestre de 2016.

A ce moment, le recrutement de l’expert fait l’objet d’un appel à candidature,  le consultant pour la formation est déterminé, alors que les sections ont procédé à la cartographie devant permettre de choisir les membres des CLC.

L’Education à la Citoyenneté Active intègre le Programme National de l’Education Citoyenne (PNEC) de l’Etat du Sénégal.

L’ECA intéresse 16 établissements de l’enseignement technique  des trois régions

A partir du PIC2, un guide et un manuel de l’éducation citoyenne ont été élaborés et des Formateurs-relais-encadreurs (FRE) formés.

Le PIC3 prévoit des activités d’animation, de plaidoyer, de regroupement des jeunes, et la réalisation de  Projets d’Actions Citoyennes (PAC).

A ce jour, après la formation des FRE manquants (Matam) celle des relais a été engagée. Ce n’est que dans le courant du mois de mai que les activités ont repris du fait de l’instabilité scolaire. Les CICA sont entrain de dérouler les formations qui devront être achevées en juin.